L’institut d’enseignement médical (IML) permet à des jeunes d’apprendre, dans un cadre universitaire, à faire un usage professionnel des nouveaux médias et nouvelles technologies. L’Unité de l’enseignement et des médias (AUM), dédiée à l’exploitation contemporaine des médias (podcasts, traitement vidéo et photo, conception de sites web) pour les études de médecine, dispose de deux places d’apprentissage, actuellement pourvues. Les deux formateurs en médiamatique de l’IML ont une grande diversité de tâches à confier à leurs apprenti-e-s. L’échange crée une valeur ajoutée, aussi bien pour l’Institut que pour les jeunes.

Opérationnels de suite
Lorsqu’ils arrivent à l’IML, les apprenti-e-s peuvent déjà justifier d’une solide formation de base d’une durée de deux ans, dans un établissement de préapprentissage (BiCT). C’est un atout essentiel puisqu’ils peuvent immédiatement prendre en charge des tâches opérationnelles. Ces jeunes suivent un cursus spécialisé de deux ans. La première année, ils apprennent p. ex. à se servir d’une caméra, se consacrent aux nouvelles technologies et à l’e-learning ou contribuent au bon fonctionnement du centre d’apprentissage BiSS. La deuxième année est focalisée sur la spécialisation (p. ex. programmation d’un projet, opportunités et utilité de l’imprimante 3D). Le rapport de projet personnel (IPA) est central.

Les compétences pratiques sont tout aussi importantes qu’un certain sens de la conception et des nouvelles technologies. Les logiciels 3D ou l’impression 3D font partie du quotidien des apprenti-e-s, l’Institut étant équipé depuis un certain temps des matériels et logiciels nécessaires. «À chaque fois, le résultat est spectaculaire», témoigne Dario Zaugg, futur médiamaticien. «Le modèle que l’on a élaboré, qui n’existait que sur écran, se concrétise en trois dimensions». Cette innovation technique permet aux apprenant-e-s de participer à la production de moulages, de concevoir de nouveaux modèles d’entraînement pour les étudiants ou de fabriquer des pièces de rechange ou des adaptateurs non disponibles.

Un large soutien – très utile
Les apprenti-e-s travaillent aussi sur un grand nombre de petits projets: retravailler des photos, réaliser des affiches ou des graphiques pour un site web, monter des films d’apprentissage. «Mes besoins sont pris au sérieux», souligne Delia Abbühl. «Si je souhaite p. ex. approfondir ma formation sur un programme, les maîtres d’apprentissage me font part de leurs expériences. C’est très utile.»

Après leurs études, de nombreuses possibilités s’offrent aux jeunes diplômés, dans le domaine du multimédia, de l’informatique ou du marketing.

La médiamatique – qu’est-ce que c’est?

  • La médiamatique est un métier généraliste.
  • Les savoir-faire liés aux multimédias et à l’informatique sont aussi déterminants que ceux qui relèvent du marketing et de l’administration.
  • La formation dure quatre ans.
  • L’IML intègre uniquement des diplômés de parcours préprofessionnels (BiCT p. ex.).